Présentation projet de thèse d’Ana Santos Leitão sur le peuplement de la région frontalière de S. Mamede, Portugal, XIIe-XVIe siècle

Ana Leitão, projet de thèse, Frontière et peuplement de la montagne de S. Mamede du Moyen Âge à l’époque Contemporaine (XIIe– XVIe), Université de Lisbonne


Actuellement doctorante en Histoire à l’Université de Lisbonne ma recherche porte sur les questions de réglementation du peuplement et de frontière dans la zone de l’Alto Alentejo (Haut Alentejo) au Moyen Âge tardif. La thèse en cours de rédaction cherche à étudier la composition des réseaux urbains sur cette période.
L’historiographie de ces dix dernières années définit la nature de l’étendue des zones frontalières de l’Ouest comme cruciale à la compréhension identitaires des communautés soi-disant frontalières tout en accordant une plus grande importance aux lignes. L’étude des régions frontalières portugaises au Moyen Âge se révèle donc être d’un intérêt particulier dans la compréhension non seulement des systèmes de défenses mais aussi à la formation identitaire dans une logique d’intégration et d’exclusion.

Il est désormais confirmé que l’essence identitaire de  la langue portugaise et espagnole s’est formé en majeure partie par leur contact frontalier avec la réalité de l’Islam, par opposition à un contexte religieux et culturel paradoxalement proche et divergeant, élément décisif dans la formation et le développement social.
La montagne de S. Mamede, dans le Haut Alentejo, se présente non seulement comme un point clef, mais aussi comme un territoire définit par des éléments naturels. Il est donc de plus grand intérêt d’approfondir la connaissance de cette région, à la fois zone charnière entre les Royaumes de Castille et du Portugal, mais aussi entre l’Alentejo et la Beira. Ce sont aussi ces caractéristiques qui ont favorisé l’émergence d’un complexe urbain unique structuré  par la montagne.